goudron

goudron [ gudrɔ̃ ] n. m.
• 1647; gotran 1381; altér. de catran XIIe; ar. égypt. qatran
Produit huileux, visqueux, de couleur brune ou noire, à odeur empyreumatique, obtenu par la distillation sèche de nombreuses matières organiques. Goudron végétal ou goudron de bois : substance résineuse obtenue par distillation ou carbonisation du bois ( poix) . Goudron animal, produit par la distillation des os. Goudron de houille, ou absolt goudron ( coaltar) , un des produits de la distillation de la houille. Calfater un navire avec du goudron.
Goudron (routier) : goudron de houille, mélangé à du laitier, des cailloux, pour le revêtement des routes. ⇒ asphalte, bitume, macadam; goudronnage. « telle était la chaleur que se liquéfiait le goudron des routes » (F. Mauriac).
Goudrons de tabac. La teneur en goudrons et en nicotine d'une cigarette.

goudron nom masculin (arabe d'Égypte qaṭrān) Résidu provenant de la distillation destructive de matières organiques. En Afrique, route ou rue goudronnée. ● goudron (expressions) nom masculin (arabe d'Égypte qaṭrān) Goudron de bois ou goudron végétal, produit obtenu par la carbonisation des bois ou par leur distillation. (La distillation du hêtre donne la créosote.) Goudron de houille, substance noire, épaisse et collante entrant dans la composition de certains shampooings, crèmes et pommades. Goudron minéral, sorte de bitume.

goudron
n. m. émulsion épaisse et noirâtre qui provient de la pyrogénation de la houille ou du bois, de la distillation du pétrole brut, etc. Les goudrons servent à fabriquer les huiles et le brai utilisés pour revêtir les chaussées, et entrent dans la préparation de colorants, de parfums et de carburants.
|| (Afr. subsah.) Route goudronnée. Prenez le goudron à gauche.

⇒GOUDRON, subst. masc.
Substance huileuse, visqueuse et noirâtre, à odeur forte et âcre, obtenue par la distillation de diverses matières végétales ou minérales. Goudron animal, minéral; goudron de bois, de pin. L'un des produits importants du pin est le goudron que l'on tire de son tronc et des ses racines (BAUDRILLART, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 403). On empêche les fourmis de monter sur les arbres en plein air en fixant vers la base de la tige un bourrelet de coton enduit de goudron végétal (DU BREUIL, Cult. arbres, 1876, p. 246). Le port, les voiles étalées, l'odeur de goudron et de mazout, les bateaux, qui glissaient dans le chenal et s'amarraient devant le marché au poisson (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 59) :
1. Pour calfater les coutures, on fit de l'étoupe avec du zostère sec (...); puis, ces coutures furent recouvertes de goudron bouillant, que les pins de la forêt fournirent avec abondance.
VERNE, Île myst., 1874, p. 331.
PHARM. Eau de goudron. Eau dans laquelle on a fait macérer du goudron végétal et que l'on emploie en thérapeutique comme stimulant des muqueuses dans certaines affections des voies respiratoires ou de l'estomac (d'apr. Ac. 1932). Le seul événement a été (avant-hier) l'arrivée de Mamzelle Julie. Elle a une laryngite. Fortin lui a ordonné de l'eau de goudron (FLAUB., Corresp., 1876, p. 266).
En partic.
Goudron de houille. Goudron provenant de la distillation de la houille, utilisé notamment pour prévenir la pourriture du bois et, en thérapeutique, comme désinfectant. Synon. coaltar. Une fois que du goudron de houille on fut certain d'extraire d'une façon pratique et en quantité considérable la benzine et l'aniline, l'industrie de la teinture prit de plus en plus un caractère scientifique (JOLLY, Blanchiment, teint., text., 1900, p. 15).
Goudron (de pétrole). Goudron employé dans les travaux publics pour le revêtement des routes. Synon. asphalte, bitume. Je me promenais dans les rues, seule et sans beaucoup de conviction : il faisait trop chaud, le goudron fondait sous mes pieds (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 440) :
2. L'incorporation du goudron et du brai dans la masse des matériaux d'une chaussée en vue de leur agglomération s'opère de deux manières : soit en mélangeant les matériaux avec le goudron ou le brai de manière à les enrober et à en faire un béton, soit en faisant du liant, un coulis qu'on verse sur les matériaux répandus...
BOURDE, Trav. publ., 1929, p. 121.
Expr., fam., au fig. Être en plein goudron. Être en difficulté. Je suis en plein goudron. Qu'est-ce que je vais devenir? Avec la femme? Et les gosses! (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 127).
Emploi subst. apposé avec valeur adj. La petite Perdicion, chorégraphe espagnole, dont les cheveux couleur goudron ondulent sur un front bas, a promis un intermède (TOULET, Tendres mén., 1904, p. 97).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1195 catran « produit visqueux obtenu par distillation » (AMBROISE, Guerre sainte, 3865 ds T.-L.); 1309 goutren (E. DE FREVILLE, Mém. sur le comm. mar. de Rouen, t. 2, p. 98 cité par R. Arveiller ds Fr. mod. t. 25, p. 307, s.v. brai); 1611 gouderon (DU BARTAS, 2e semaine, Jonas, p. 398 ds HUG.); 1647 goudron (P. PARFOURU, Dépenses de P. Botherel, p. 33 : goudron pour recalfeutrer le basteau); 2. 1745 méd. eau de goudron (D.R. BOULLIER, Recherches sur les vertus de l'eau de goudron [...] trad. de l'angl. du Dr G. Berkeley, Amsterdam ds CIORANESCU 18e, n° 13471), v. eau goudronnée, s.v. goudronner; 3. 1801 « goudron de houille » (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 3, p. 54 : goudron de charbon de terre); 1803 goudron minéral (BOISTE); 4. 1832 goudron minéral « sorte de bitume ou d'asphalte » (RAYMOND). Empr. à l'ar. , « goudron ». Cf. lat. médiév. catarannus (ca 1040, Eugesippe ds DU CANGE), catranum (1160-70, Jean de Wurtzbourg ds Mittellat. W.). La forme avec gou- initial s'explique difficilement, peut-être par l'infl. de goutte (cf. SAIN. Autour Sources, p. 290); pour les diverses formes prises par le mot, v. FEW t. 19, pp. 90-91. V. aussi S. SGUAITAMATTI-BASSI, Les empr. dir. faits par le fr. à l'ar. jusqu'à la fin du XIIIe s., Zurich 1974, pp. 84-90. Fréq. abs. littér. : 132.

goudron [gudʀɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1647; gouderon, déb. XVIIe; gotran, 1381; goudran encore au XVIIe; altér. de catran, v. 1196; arabe d'Égypte qǎṭrām.
tableau Mots français d'origine arabe.
1 Substance visqueuse, noirâtre ou brun très foncé, à odeur empyreumatique, obtenue par la distillation sèche de nombreuses matières organiques. || Les goudrons ont une densité supérieure à 1, sont insolubles dans l'eau et brûlent avec une flamme fumeuse.(1872). || Goudron végétal ou goudron de bois : substance résineuse obtenue par distillation ou carbonisation du bois ( Poix). || Goudron de pin, de sapin, de bouleau. || Le goudron de bois fournit par distillation de l'essence térébenthine, de la naphtaline, de la paraffine, de la créosote (hêtre).Goudron de tourbe, de lignite, de schistes.Goudron animal, produit par la distillation des os.
1 Je m'enivre ardemment des senteurs confondues De l'huile de coco, du musc et du goudron.
Baudelaire, les Fleurs du mal, Spleen et idéal, « La chevelure ».
(Utilisations). || Goudron végétal, utilisé pour enduire les carènes des navires et les cordages, pour le calfatage (→ Câble, cit. 1; calfat, cit.; filin, cit. 2). || Goudron végétal employé en médecine : à usage interne, comme balsamique, antiseptique, anticatarrhal; à usage externe, comme antiparasitaire, et pour les maladies de peau squameuses.(1745, trad. de Berkeley). Vx. || Eau de goudron : eau dans laquelle on a fait macérer du goudron végétal. || Sirop de goudron. || Pommade au goudron.
2 Deux matelots, en jaquette grise et en camisole rayée, étaient alors occupés à enduire de goudron sa forte carcasse, qui avait souffert de la pointe aiguë des brisants. Le goudron bouillait, épais, visqueux, dans un chaudron posé sur un trépied (…)
Barbey d'Aurevilly, Une vieille maîtresse, II, X.
tableau Noms de remèdes.
Spécialt. || Le goudron et les plumes, allusion à une punition, dans la marine américaine, au XVIIIe siècle, qui consistait à enduire qqn de goudron et à le recouvrir de plumes (to tar and feather).
2.1 Les gardiens, au nombre de dix, avaient été soudainement terrassés, puis bien goudronnés, puis soigneusement emplumés, puis enfin séquestrés dans les caves. Ils étaient restés emprisonnés ainsi plus d'un mois, et, pendant toute cette période, M. Maillard leur avait accordé généreusement non-seulement le goudron et les plumes (ce qui constituait son système), mais aussi un peu de pain et de l'eau en abondance.
Baudelaire, Trad. E. Poe, le Système du Dr Goudron et du Professeur Plume, p. 951.
2 (1866). || Goudron de houille, goudron, un des produits de la distillation de la houille recueilli notamment dans la fabrication du gaz d'éclairage (usine à gaz) et du coke (cokeries). Coaltar. || Une tonne de houille fournit de 30 à 90 kg de goudron selon la température de distillation. || Distillation du goudron; produits de la distillation primaire : huiles (huiles légères ou benzols, huiles phénoliques, huiles moyennes, lourdes, huiles anthracéniques; Huile), eau, résidu ( Brai). || Le goudron de houille est un mélange de nombreux corps donnant eux-mêmes naissance à des milliers de dérivés : acétone, acridine, amines, ammoniaque, aniline, antipyrine, anthracène, benzène, butadiène, carbazol, coumarone, crésols, naphtalène, naphtol, paraffine, phénanthrène, phénol, quinoléine, toluène, xylène… || Baril de goudron ( Gonne). || Utilisation du goudron de houille comme combustible, dans l'agglomération des poussiers, pour la fabrication d'électrodes, l'imprégnation des bois, le revêtement des cartons et des toiles; en agriculture, comme insecticide.Eau, mer souillée, polluée de goudron.
3 (1832). Techn. Goudron de houille « préparé » (partiellement distillé) ou « reconstitué » (brai sec mélangé avec des huiles lourdes : goudron de pétrole) utilisé pour les revêtements routiers (syn. : goudron distillé, goudron routier, goudron reconstitué). || Le bitume, liant routier semblable au goudron auquel il est parfois mélangé, pour le revêtement des routes. Tarmacadam; goudronnage. || Le goudron imperméabilise la chaussée, la rend lisse et adhésive.
Cour. Revêtement routier constitué de goudron ou de bitume mélangé à du laitier et des cailloux. Asphalte, bitume, macadam.
3 (…) telle était la chaleur que se liquéfiait le goudron des routes : il giclait sur les petites mains d'Orgère agrippées au volant. Écorchée par l'auto, la route saignait noir.
F. Mauriac, Coup de couteau, Trois récits, p. 45.
4 La distillation totale des goudrons de houille donnant de nombreux et précieux sous-produits, l'utilisation à l'état brut, pour la combustion ou l'entretien des routes par exemple, est désormais à proscrire. Même au goudron semi-distillé actuellement employé pour les routes, déjà préférable au goudron brut, doit se substituer le goudron reconstitué, composé d'un brai fluxé avec les huiles provenant de la distillation totale et dont les meilleurs composants ont été extraits.
Jean Beck, le Goudron de houille, p. 24.
En franç. d'Afrique. Route, rue goudronnée, revêtue. || Le goudron et la piste.
4 Loc. fig. Être dans le goudron, en plein goudron, dans une situation difficile. → Être dans le coaltar.
DÉR. Goudronner, goudronneux, goudronnerie, goudronnier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • goudron — GOUDRON. s. m. Espece de gomme & de poix, servant principalement a calfeutrer les vaisseaux. Faire du goudron. enduire quelque chose de goudron. du vin d Espagne qui sent le goudron …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Goudron — Gou dron , n. [F., tar.] (Mil.) a small fascine or fagot, steeped in wax, pitch, and glue, used in various ways, as for igniting buildings or works, or to light ditches and ramparts. Farrow. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Goudron — (franz., spr. gudróng), Teer; Bergteer (s. Asphalt) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Goudron — Goudron, s. Asphaltgoudron und Mineralöle …   Lexikon der gesamten Technik

  • Goudron —  Pour les sous produits de traitement de la houille, voir goudron de houille Goudron de canne de maïs, obtenu par pyrolyse par chauf …   Wikipédia en Français

  • GOUDRON — n. m. Matière noirâtre, liquide et gluante, exhalant une odeur forte et aromatique, que l’on retire des combustibles naturels quand on les chauffe à une haute température et à l’abri de l’air. Goudron de bois, de tourbe, de schiste. Goudron… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • goudron — (gou dron) s. m. 1°   Matière visqueuse à demi fluide, d une odeur forte et pénétrante et d une saveur amère, qui est le produit de la combustion et de la distillation des différentes parties des pins et des sapins lorsqu ils sont trop vieux pour …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GOUDRON — s. m. Matière noirâtre, liquide et gluante, que l on retire des arbres résineux, en les faisant brûler, et qui est d un grand usage dans la marine pour enduire les bâtiments, les cordages, etc. Faire du goudron. Faire chauffer du goudron. Enduire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Goudron — Holzteer. Teer (von mittelniederdeutsch: ter „Holzteer, Harz“, aus germanisch *trewo „Baum“) ist ein bräunliches bis schwarzes, zähflüssiges Gemisch organischer Verbindungen, das durch zersetzende thermische Behandlung (Pyrolyse) organischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Goudron — Gou|dron auch: Goud|ron 〈[ gudrɔ̃:] m. 6; unz.〉 zum Abdichten verwendete Mischung aus echtem Asphalt mit Destillationsrückständen des Erdöls [frz., „Teer“] * * * Gou|dron [gu drõ:], der, auch: das; s [frz. goudron = Teer < arab. qaṭrān]: als… …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.